Décryptage des étiquettes des bouteilles de vin

Par Charles Rosier

Les étiquettes de vin en disent plus qu’il n’y paraît

 

Les étiquettes des bouteilles de vin peuvent sembler toutes semblables aux profanes. Leur examen est pourtant fort instructif pour qui sait les décrypter…

Millésimes et cépages


Le millésime, lorsqu’il est indiqué, signale que tous les raisins sont issus d’une seule année de récolte. L’absence de millésime indique en revanche des possibilités de mélange de diverses années, mélange qui sont pratiqués traditionnellement en Champagne pour garantir la régularité des vins (seules de rares cuvées y sont millésimées) et qui à l’autre extrême de l’échelle des prix sont possibles pour des vins de consommation courante servant à écouler les stocks de raisin.

Charles Rosier

Le cépage est une mention beaucoup plus rare sur les étiquettes de vins français : la plupart des vins d’appellation contrôlée sont en effet issus du mélange de deux ou trois cépages, et seuls les vins mono-cépages peuvent porter cette mention. Il s’agit en général de vins produits en IGP voire de simples vins courants désireux de se distinguer en mettant en avant la typicité du cépage. En revanche les vins produits dans d’autres pays que la France peuvent parfois mentionner un seul cépage même s’il est seulement majoritaire dans le vin !

Mentions diverses

 

La mention “Vieilli en fût de chêne” garantit que le vin a été préparé dans des barriques, ce qui se traduit en général par une plus forte présence de tannins.

L’indication du degré alcoolique est désormais obligatoire, mais, compte tenu d’une tolérance de 0,5°, elle n’est que peu utile pour le consommateur – qui devra quand même se défier d’un vin rouge affichant un degré alcoolique trop faible.

Enfin le message déconseillant la consommation aux femmes enceintes est désormais une obligation légale, qui ne fait que rappeler une évidence de bon sens…

Charles Rosier